Caractéristiques des modèles

par André Dewael

 

    Si l'on espérait depuis longtemps chez Matra décliner la Bagheera en une version 2 litres, pour la Murena, les responsables commerciaux du groupe PSA exigèrent une version d'accès animée par un moteur 1600. L'ensemble moteur-boîte étant emprunté aux Talbot 1510 et Solara, cette version fut commercialisée sans retard et connut une plus large diffusion dans certaines pays tels que l'Italie, ceci pour des raisons fiscales.
La version 2.2 fut très prisée particulièrement en Allemagne, de même que la version S, pays pour lequel cette série ultime était initialement destinée, bien qu'elle fut également vendue en France.

 

 

L'architecture

    Succédant à la Bagheera, la Murena reprend les principes chers à Matra en matière de coupé sportif : moteur central transversal, trois places de front, suspensions indépendantes à grands débattements, utilisation d'un maximum de composants issus de la grande série, puisés dans une banque d'organes plus étendue, celle du groupe P.S.A.

    Pour Matra, l'innovation marquante consiste à produire la première voiture de série au monde dotée d'un châssis galvanisé à chaud, lequel protège la structure métallique complète de la corrosion pour une très longue durée et lui confère un surcroît de rigidité.

 

La Murena 1.6        

                          Groupe moto-propulseur

    D'origine Simca 1100, son moteur d'une cylindrée de 1592 cm³ est apparu pour la première fois dans l'éphémère Simca 1309 à boîte automatique Chrysler.  La lignée de ces moteurs Simca conçus initialement par Georges Martin (père du V12 Matra) s'est toujours caractérisée par sa fiabilité, sa puissance et son couple appréciables pour la cylindrée, mais présente l'inconvénient d'une distribution bruyante, évoquant le bruit d'une machine à coudre.

    Sa conception est des plus traditionnelle : bloc fonte et culasse en alliage léger, soupapes en tête commandées depuis l'arbre à cames latéral par tiges, poussoirs et culbuteurs, la distribution s'effectuant par chaîne double.

    De type 6J2A, c'est une légère évolution du 6J2 monté jusqu'alors sur le haut de gamme des modèles Talbot : l'Horizon Premium (accouplé dans ce cas avec la nouvelle boîte Peugeot BE1), la 1510 SX et les Solara GLS et SX (accouplé d'abord avec la boîte Citroën-Lancia, puis progressivement avec la nouvelle boîte Peugeot BE1, sinon avec la boîte automatique Chrysler héritée de la Simca 1309). 

    A noter que ce bloc 6J2A se généralisera en équipant progressivement tous ces modèles de haut de gamme Talbot.

 

Garnissage

    Par rapport à la Bagheera aux garnissages parfois excentriques, la Murena sera traitée d'une manière plus sobre.  Toutes les Murena 1.6 seront garnies de tissu pied de poule en deux tons suivant le millésime et la teinte carrosserie.  A l'usage, ce garnissage se révélera très résistant à l'usure.

 

Equipement caractéristique

    Par rapport à la Bagheera encore, on constate ici une régression sur ce modèle de base : pas de console centrale ni de repose-pieds passagers, jantes en acier de 13 pouces avec enjoliveurs circulaires en inox, vitrage blanc à commande manuelle, bouchon de réservoir d'essence ne fermant pas à clé, pas d'éclairage du coffre.  Seule la version 2.2 sera équipée de la majeure partie de ces équipements souvent très pratiques à l'usage : console centrale, repose-pieds passagers, vitrage teinté à commande électrique, jantes en alu de 14 pouces.  A noter que ces équipements montés d'office sur la 2.2 étaient livrables en option sur la 1.6, à l'exception de la console centrale, proposée en "accessoire réseau".  Exit le bouchon de réservoir d'essence fermant à clé et l'éclairage du coffre qui équipaient la Bagheera 2ème version...

 

La Murena 2.2

                          Groupe moto-propulseur

    C'est un moteur Chrysler-Simca dont la conception est l'oeuvre du bureau d'étude de Poissy. En 1970, il fut monté dans les trois versions des grosses berlines Chrysler : la 160 (1639 cm³), la 180 (1812 cm³) et la 2 litres (1981 cm³) où il développait 110 CV.

    Pour la motorisation de sa Tagora en 1980, Talbot procédera à l’allongement de la course (de 75 mm à 81,6 mm) du moteur 1981 cm³ pour atteindre la cylindrée de 2156 cm³. Matra l'utilisera à défaut de pouvoir disposer de l'ensemble mécanique 2 litres de la Citroên CX (veto de Renault qui allait lancer son coupé Fuego équipé du même moteur). Pour ce faire, Matra devra réétudier bon nombre de ses composants : culasse, carter d'embrayage, carter d'huile, pompe à eau, carburateur pour moteur transversal, sans parler des modifications de châssis et de la conception de nouveaux bras de suspension AR !

    Ce moteur de type X5N2 possède un bloc en fonte dont les cylindres sont directement usinés dans le bloc. La culasse en alliage léger abrite un arbre à cames en tête entraîné par une chaîne. C'est un moteur "coupleux", plus silencieux que le 1592 cm³ mais dont les performances sont pénalisées par un rapport de pont de 61 x 14 au lieu de 63 x 12 sur la Murena 1.6.

   Afin d'accroître ses performances, Matra réalisera une étude baptisée "4S" qui sera malheureusement refusée par P.S.A., au contraire de la "Préparation 142" proposée en "option concessionnaire".

Garnissage

    Tous les garnissages sont en velours  Les deux premières années, les sièges étaient capitonnés à l'aide de boutons.  Ce type de garnissage quelque peu baroque se révélera assez fragile au niveau des coutures et de la fixation des boutons.  En 1983, apparaît le velours rayé bicolore "Trèves" en deux coloris harmonisés à la teinte carrosserie.  Fini le capitonnage et meilleure qualité du velours.  Les vide-poches situés dans les portières sont plats et rigides alors qu'il étaient plissés sur les 1.6 des millésimes 1981 et 1982.

   

Equipement caractéristique

    Extérieurement, la 2.2 est équipée de jantes alu de 14 pouces et de monogrammes latéraux "2.2" sur le patch.  Certains premiers exemplaires ont vu leur joint supérieur de pare-choc avant recouvert de deux fines bandes adhésives de la même teinte que la carrosserie, mais on ne peut affirmer que ce fut une règle générale.

    A l'intérieur, le bandeau de velours qui garnit la planche de bord est siglé par un "2.2" placé à l'extrême droite.  L'habitacle bénéficie d'une console centrale et d'un repose-pieds passagers comme au temps de la Bagheera.  Un témoin de choke est monté dans le courant 1981. Le vitrage est teinté bronze et les vitres sont à commande électrique.  A partir de 1983, sera installé un verrouillage centralisé des portières ainsi qu'un système de retenue des documents de bord placés dans le vide-poches passagers.

 

La Murena S

  

   Après toutes ses mésaventures commerciales, la Murena n'aura dansé que trois étés : 1981, 1982 et 1983.  Une note lacunaire d'"Information service Peugeot" annonce la suppression des modèles 1.6 et 2.2 au millésime 1984 (année-modèle "E").

    Un "nouveau" modèle est présenté : la Murena S.  Rien de bien neuf en fait : il s'agit de la "Préparation 142" montée à l'usine de Romorantin et destinée principalement au marché allemand.

    Sur le plan technique, la Murena S est fabriquée sur la base d'une Murena 2.2 type Allemagne (écran de protection sous le réservoir et sous la caisse). Son moteur développe environ 100 kW ISO à 6.000 tr/mn, son couple de 187,3 nM culmine à 3.800 tr/mn (au lieu de 84,3 kW à 5.800 tr/m; couple de 181 nM à 3.000 tr/mn sur la 2.2 normale).

Elle diffère de la 2.2 normale par les éléments suivants :

1) Eléments mécaniques : arbre à cames, carburateurs (2 double-corps Solex 40 ADDHE), collecteur d'admission, collecteur d'eau, allumeur (Ducellier), radiateur de refroidissement (faisceau cuivre)

2) Eléments de carrosserie et de garnissage : becquet AR noir mat (fixé sur les ailes et le bandeau AR), bas de caisse élargis peints dans le ton caisse, monogrammes spécifiques et filets latéraux.

 

 

Les caractéristiques techniques des trois modèles :

 

Modèle

1.6

2.2

S

MOTEUR  
Puissance administrative (CV)

9

12

Cylindrée (cm³)

1592

2156

Alésage x course (mm)

80.6 x 78

91.7 x 81.6

Puissance maxi à tr/min :

- normes DIN (kw)

- normes DIN (ch)

 

 

68 à 5600

92 à 5600

 

 

84,3à 5800

118 à 5800

 

 

100 à 6000

142 à 6000

Couple maxi mdaN DIN à tr/min

13.5 à 3200

18.5 à 3000

18.7 à 3800

Carburateur double-corps

WEBER 36 DCNVA 16/100

SOLEX 34 CIC-141

2 SOLEX 40 ADDHE

Starter manuel

*

*

*

Régime de ralenti (tr/min)

950

750

950

Taux de compression

9.35/1

9.45/1

Allumage électronique à effet Hall

 

*

 

*

 

*

TRANSMISSION  
Boîte de vitesses mécanique

Boîte à 5 rapports synchronisés AV + marche AR

Embrayage

Monodisque à sec à commande hydraulique

DIRECTION  
Type

à crémaillère et pignon

Nombre de tours de volant de butée à butée

 

3.25

Diamètre de braquage entre trottoirs (en mètres)

 

11.42

SUSPENSION  
Avant Roues indépendantes, barres de torsion longitudinales, triangles transversaux, barre antiroulis et amortisseurs hydrauliques, télescopiques à double effet
Arrière Roues indépendantes, bras triangulaires tirés, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques, télescopiques à double effet
FREINAGE  
Avant

disque à étrier flottant à simple piston (48 mm)

Arrière

disque à étrier flottant à simple piston (45 mm)

Disque AV (diamètre)

240 mm

Disque AR (diamètre)

240 mm

260.9 mm

Servofrein

*

*

*

Compensateur sur roues AR

*

*

*

Frein à main

Levier central, commande par câble sur les étriers AR

Equipementiers

Système : D.B.A. BENDIX - Plaquettes : FERODO

DIMENSIONS (en mètres)  
Longueur hors tout

4.070

Largeur hors tout

1.752

Empattement

2.435

Voie avant

1.410

Voie arrière

1.506

1.526

Largeur intérieure aux coudes

1.510

POIDS (en kilogrammes)  
En ordre de marche

1000

1050

Total autorisé en charge

1260

1310

Charge remorque freinée

650

850

Total autorisé avec remorque

1910

2160

CAPACITES (en litres)  
Réservoir de carburant

53

Carter d'huile moteur

3.0

4.5

Liquide de refroidissement

10.5

11.5

Volume total du coffre

290

232

PERFORMANCES  
Aérodynamiques :

Maître-couple

Cx

Scx

 

1.77 m²

0.328

0.58

Routières :

- 400 m D.A. (en sec.)

- 1000 m D.A. (en sec.)

- 0 à 100 Km/h (en sec.)

- Vitesse maximale (en km/h)

 

17.7

33.3

11.8

182

 

16.2

30.4

9.3

197

 

15.7

29.1

8.4

210

PNEUMATIQUES  
Avant

- Jantes acier (5.5 J 13)

 

 

- Jantes alu (6 J 14)

 

175/70/HR13 Michelin XVS

 

    ou en option :      185/60/HR14   Pirelli P6

 

 

 

 

185/60/HR14    Pirelli P6

 

 

 

 

185/60/VR14 Michelin MXV

Arrière

- Jantes acier (5.5 J 13)

 

 

- Jantes alu (6 J 14)

 

195/70/HR13 Michelin XVS

 

ou en option :  195/60/HR14   Pirelli P6

 

 

 

 

195/60/HR14    Pirelli P6

 

 

 

 

195/60/VR14 Michelin MXV

CONSOMMATIONS UTAC (en litres aux 100 km)      
A 90 km/h en vitesse stabilisée

6.0

6.9

6.9

A 120 km/h en vitesse stabilisée

7.3

8.6

8.9

En parcours de type urbain

10.5

12.3

13.9